Les Pardines 1819: les origines

Pendant les étés du XIXe siècle, la transhumance des moutons de France et d'Espagne vers l’Andorre était courante. Jacint Puy Asquerrà, un montagnard austère et tenace, a commencé à s'occuper d'eux comme un berger pour gagner sa vie, fabriquant lui-même les fromages pour les vendre. C'est ainsi que notre arrière-grand-père a économisé les 15 000 pesetas (90,15 €) avec lesquelles, en 1932, il a acheté les bordes (cabanes) des Pardines. Des actes écrits attestent que les constructions sont antérieures à l'an 1600 tandis que l'édifice principal a été construit en 1819.

Il a continué ainsi pendant des années, vivant de peu dans le climat rigoureux (1.600 m d'altitude) de cette enclave des Pyrénées. Son troisième fils, Josep Puy Rosell, et sa femme Lola, ont poursuivi la tradition familiale, avec les soins et la vente du bétail comme activité principale, en l'élargissant avec des activités agricoles de culture de céréales, de légumes ... et une culture naissante: le tabac.

Au cours des années 1970, l’Andorre a subi une transformation économique importante, en s'ouvrant au tourisme et au commerce. Lorsque Josep Puy Bergés a repris les rênes de Casa Ginota, la culture du tabac était déjà le moteur économique du secteur primaire du pays.

Tout au long de son histoire, Les Pardines 1819 a toujours été un lieu d'accueil. C'est ainsi que notre marraine Lola nous l'a toujours expliqué: un refuge pour les bergers ou les passants surpris par les intempéries. Ou tout simplement, un espace de repos lors des longues promenades en haute altitude (la route actuelle n'existait pas encore). Également une auberge pour les travailleurs de la société hydroélectrique FHASA. Et même une cachette de maquis, menacés de mort, pendant la guerre civile espagnole ... Chacun y trouvait un lieu de repos et un repas chaud.

Aujourd'hui, nous, les enfants de la quatrième génération, avons reconverti Les Pardines en un hôtel où tradition et modernité s'associent pour offrir une expérience unique et de premier ord e, tout en conservant l'héritage de l'activité agricole.

A Les Pardines 1819 nous voulons offrir quelques jours de détente, de tranquillité et d’une bonne cuisine dans un cadre idyllique. Nous voulons montrer à nos visiteurs - comme nous l'avons fait durant des générations - les valeurs et l'essence de la culture andorrane, dans l'une de ses bordes (cabanes) traditionnelles. C’est pourquoi nous l’avons rénovée pour en faire un espace confortable, chaleureux et respectueux de l'environnement. Nous espérons sincèrement que vous l'apprécierez.

Jordi e Josep Maria Puy Segura